WebFairyNetwork

LES NOUVELLES LOIS SUR LA CONDUITE SONT CONTROVERSÉES AU MAROC

  • 0
Le gouvernement marocain a promulgué une nouvelle loi à tous les propriétaires de voitures ou un permis de conduire au Maroc où

Une série d'amendements et de décisions concernant le domaine du leadership et des transports au Maroc est entrée en vigueur à compter de la nouvelle année. Certains d'entre eux ont soulevé de nombreuses controverses entre les partisans de ces résolutions annoncées précédemment, qui sont mises en œuvre sur le terrain à partir de cette semaine, et ceux qui les rejettent fermement pour de nombreuses raisons.

À la suite de la décision d’imposer des amendes aux piétons qui ne respectent pas leur voie, cette semaine a commencé à imposer des amendes aux propriétaires de voitures qui démontent encore des amortisseurs sur leurs véhicules.La décision d’augmenter les frais financiers liés au permis de conduire, au renouvellement des questions d’examen, Autres établissements d’enseignement de la conduite.

Mohammed Naguib Bouleif, ministre délégué aux Transports, a déclaré dans un communiqué au "Nouvel Arabe" que les exigences administratives et juridiques qui ont été mises en place corrigent et améliorent les conditions existantes en matière de sécurité du trafic routier et améliorent la formation des candidats au permis de conduire.

Le responsable a déclaré que la prévention des barres de fer ou des amortisseurs dans les véhicules visait principalement à minimiser les dommages et les victimes d'accidents de la route survenant sur ces véhicules, tandis que les mesures du permis de conduire visaient principalement la réhabilitation du permis de conduire marocain et le développement du travail dans les auto-écoles pour sensibiliser Code de la route.

Le Centre national d'essais et de certification du ministère de l'Équipement, des Transports et de la Logistique a ordonné aux centres de contrôle technique de différentes régions du pays d'empêcher tous les véhicules d'installer des amortisseurs et de ne pas fournir de certificats d'inspection pour les véhicules équipés de ces barres, pour des amendes allant de 5 000 à 30 000 AED. Et en cas de récidive, le coupable sera puni d'un emprisonnement de trois mois à un an.

Omar Sommer, représentant des concessionnaires d’équipements automobiles de Rabat, a déclaré à "The New Arab" que cette loi entraînait des pertes financières énormes pour les fabricants, les fournisseurs, les vendeurs et les amortisseurs de voiture.

Le même porte-parole explique que, comme beaucoup de ses collègues, les commerçants ont acheté des millions de ces produits quelques jours avant la décision, pour surprendre la loi sans leur donner un substitut pour leurs pertes financières, ces produits n'étant plus des biens indispensables, ce qui signifie la récession de leurs produits. Les familles vivent des revenus de ce commerce.

Parmi les nouvelles décisions de leadership prises depuis 2018, les coûts de formation dans les écoles de conduite ont été augmentés en fixant le prix minimal de formation de 2240 heures, en portant le nombre d'heures de formation théorique à 20 heures, en offrant une formation théorique et en fixant une limite de réussite à 34 points. Sur 40 questions, remplaçant 30 des 40 qui étaient précédemment.

Le nombre de citoyens venus cette semaine dans les écoles de leadership a été surpris de voir les coûts de la formation augmenter, mais certains ne le savaient pas malgré l'annonce faite par le ministère dans divers médias, d'autres se sont félicités de cette augmentation, qui pèse lourdement sur les poches des pauvres. Montant du permis de conduire.

Related posts